Des pensées : politique de l'anonymat.

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres catégories.
Avatar de l’utilisateur
ninpop
Moussaillon
Messages : 35
Inscription : dim. juin 01, 2008 7:00 pm

Des pensées : politique de l'anonymat.

Message par ninpop » mar. juil. 16, 2019 1:26 am

Préambule : je voulais essayer de participer sur discord, ça m'a fait écrire ce texte.
Je vous le partage.
La question du débat serait peut être :
"Les échanges anonymes ont-ils un intérêt dans l'élaboration de notre société ?"

*****************************************************************


Salut, intéressantes vos positions dans les débats.
Mes lectures ici sur votre discord :
- échanges sur les loi sur les violences éducatives ordinaires du jeudi 11 juillet.
- échanges sur les migrations du vendredi 12 juillet.

Perso je n'arrive pas à résumer en quelques mots ma pensée. Mais je crois (ça reste personnel) que l'on a besoin d'effectivement rester ouvert à la réflexion en permanence (sur tout et rien d'ailleurs). La remise en question pour mieux agir et se préparer aux situations nouvelles de l'expérience humaine est importante.
Cependant dans les faits du quotidien, nous sommes bien obliger de faire des choix conscients ou non, efficace ou non (on le saura seulement après coup)... face à un danger immédiat par exemple.

Il me semble que depuis l'organisation de l'être humain en état avec frontière, la politique joue un rôle important, pour justement avoir un cadre de vie, séparé par ses frontières.
Idéalement, à terme, j'aimerai que les frontières (séparation des territoires en état donc) disparaissent. Pour laisser place à un nouveau cadre définissant la liberté de vie humaine sur la planète terre.
Mais avant d'arriver à ce terme (lointain et peut être juste utopique... bref irréalisable), il reste beaucoup de questions à répondre... d'où selon moi la nécessité de débat (confrontation à votre désaccord) : ai-je tord ?

Internet est un bon lieu, selon moi pour la liberté de penser. Cela n'engage personne, ce ne sont que des idées partagées. Mettre en commun nos informations, idées et pensées, peut permettre à chacun de s'affirmer un peu plus, d'exister mieux dans sa vie aussi, quand même.
Mais sur Internet (et mais aussi dans le réel) il y a certainement une barrière de langage, du à toutes nos définitions propres des mots. Il peut être long et tortueux de comprendre le discours des autres. On a alors d'abord besoin d'une bonne dose de tolérance quelque soit les idées proposées, débattues.
Bien que nous ayons tous un savoir français en commun (ici), c'est surtout un savoir que l'on s'est approprié et donc interprété chacun à notre manière.

Vous êtes des personnes en capacité de penser, réfléchir, apprendre, observer, exprimer. Du moins j'ai cette confiance à priori. Si je commence par participer c'est que je crois en cette confiance. Je me dis aussi purement à titre personnel, que cela va m'aider à grandir dans ma pensée, cette ouverture.
Bref vous êtes intéressant à mes yeux, et cela à un intérêt pour ma personne. J'espère rester calme et cordial dans mes futurs échanges.

De mon expérience perso, j'ai toujours été calme et enthousiaste pour échanger des pensées, alors ça devrait le faire !

La politique pour moi n'est pas exactement un concept très défini.
Je vais tenter de vous expliquer mes pensées là dessus.
Bien que ayant très peu lu la concernant, peu d'informations emmagasinées, j'ai quand même ma propre modélisation du concept politique. C'est un sujet dont j'ai entendu parler au cours de ma petite vie quand même. Rien que le fait d'être considéré comme citoyen m'oblige normalement à m'y intéresser un minimum pour voter par exemple.

La politique, d'un point de vue individuel, à l'heure actuelle, ce serait donné par droit et devoir son opinion sur les besoins d'une société, pour moi la France en premier lieu.
La politique, c'est aussi tout un cadre (les lois par exemple) et une organisation (la hiérarchie du gouvernement) en vu de répondre aux besoins d'un territoire.

Est-ce que la politique doit régir tous les aspects de notre vie, toutes nos pensées, nos actions ?
J'ai des doutes la dessus, je ne pense pas que ce soit le cas, sans argument réellement fixe, juste ma sensation.

La politique est une discipline de la mise en place d'une organisation et de son maintien.
Les convictions politiques sont des idées qui nous font croire, que certains aspects organisationnels sont nécessaires à mettre en place.
Ma conviction est que la politique à perdu beaucoup de sens pour une partie de la population française, car ils (qui exactement ? je ne sais pas ?) ne font plus confiance aux élites dirigeantes par exemple. Un indice de cet état de fait, est le taux d'absentéismes aux élections.

Au delà des différences entre les parties politiques, c'est toute la vie politique (par sa forme actuel, sa constitution), qui ne répondraient plus au besoin des français.
Je ne sais pas comment se passe les débats politiques, je n'en ai jamais fait je crains.
Mais justement parce que ces derniers me semblent inaccessible... et peut être aussi à une partie de la population.
Inaccessible veut dire qu'il y a donc des classes/clan/élites.
Mais c'est aussi une question d'intérêt.
Le devoir des politiques est avant tout de rendre les choses politiques accessibles et intéressantes selon moi... et vrai, transparente du moins si possible. Sinon ils perdent une partie de la population. Et alors est-ce que cela reste démocratique ? Nos représentants politiques n'étant plus que basés sur une partie de la population, trop faible.

Le but est d'avoir le plus d'opinion possible, même contre sa politique. De faire réfléchir et agir les citoyens. Pour que les décisions reflètes mieux notre idée générale sociale du monde.

En France je crois qu'il ait encore possible d'agir pour notre société par le biais du monde de la politique, que nos représentants sont capable d'assurer notre avenir quelque part. Du moins c'est ce que j'espère. Je crois qu'il y a suffisamment (une majorité) de gens votants.
Par contre il (du point de vu des représentants) ne faut surtout pas négliger ceux qui ne veulent plus de cette organisation de la politique (en laquelle ils n'ont plus confiance).
Ce n'est pas parce que quelqu'un n'est pas représenté... qu'il n'existe pas, par exemple.

Chaque voix comptes et signifient quelque chose. Même les voix qu'on n'entend pas. Les silences peuvent en dire long, les faits, les réactions des individus encore plus.

Pour moi de ce constat (lequel lol ? je raccourci un peu mon discours, ma pensée dsl), il est alors important d'étudier la vie dans tous ces aspects, à tous moments, pour mieux donner des réponses (des données, des conclusions) à l'élaboration de notre société politique.
Faudrait-il une séparation entre pouvoir politique, et objectivité pensante ?
Normalement la "liberté de la presse" est l'objectivité pensante dans notre cadre.

Mais à l'heure actuelle n'est on pas noyer dans les médias ?
Certes la liberté de s'exprimer n'a jamais été aussi grande via internet (etc...), mais c'est nouveau, et on est bien mal préparé à en comprendre tous les contenus, faire preuve de recul.
L'information est constante, omniprésente. A-t-on le temps de réfléchir et se positionner sur tout ?

L'éducation (parentale, religieuse, nationale, autre) est sensé nous avoir préparé à prendre ce recul.
Sauf que le recul sur les nouvelles technologies, comment l'avoir ? Quelles sont les dangers pour notre humanité ? (je ne suggères pas que les ondes, ni des dépenses énergétique, juste la pratique d'une activité lié aux nouvelles technologies) Et donc quel cadre doit-on fournir pour notre régulation ?
Ne faire que observer n'est pas une solution, les gens vivent déjà avec et font des choix, des compromis.

Je pense qu'il y a un décalage parmi les spécialistes, les élites de leur discipline... un décalage avec les non spécialistes. Leur langage (souvent, heureusement pas tout le temps), plus la spécialisation est grande, devient de plus en plus hermétique aux autres populations non introduits à leur discipline.
L'effort de pédagogie (retransmission du savoir), doit être globalement aussi grand, que l'effort de poursuite de spécialisation dans leur discipline.
Une personne ne peut avoir tous les savoirs du monde, dont celui de savoir d'expliquer au monde tous ces savoirs.

Pour moi nous sommes dans une société de spécialisation par le métier. Très efficace pour notre organisation sociale. Mais je crois (pas de preuve) que trop souvent de génération en génération les mêmes métiers sont dévolus au même "classe" de population, comme un héritage inconscient.

Tout ceci me fait penser que nos points commun d'intérêt dans la vie sociale réelle, semble des fois bien lointain... par exemple entre moi et les hommes politiques. Sont-ce que des marionnettes qui s'agitent à la télé ?
C'est aussi en ça, que notre confiance (la mienne en tout cas déjà) en la vie politique actuelle, est de plus en plus faible.

Or il y a aussi actuellement une promesse : l'anonymat sur Internet.
C'est à double tranchant, oui, puisque les gens peuvent se permettre de dire tout et bien sur n'importe quoi. Et même il peut y avoir des robots !
Mais le bon côté, c'est qu'il n'y a à priori plus de classe sociale, d'âge. Juste des échanges d'information.
Pour que cela soit entièrement vrai, faudrait que tous y ait accès (avec interface / structure / lieu / apprentissage adapté).
Et le mauvais côté est-il si mauvais ?
Il est juste significatif de pratique possible, dont il faut être au courant et préparer... avant de discuter sur des plateformes d'anonymes.
Un permis d'anonymat en quelque sorte, que l'on délivrerait à tous les être passant un examen à la majorité... cela pourrait être une solution.
Mais en fait non, elle créerait des classes à nouveau.
Le mieux seraient de valider un certains nombres de questions, sur les plateforme d'anonymat avant de pouvoir y avoir accès. Ou un truc dans le genre.
La première pour y accéder, serait de donner son identification réelle. Paradoxal et avec un risque (si la plateforme n'est pas suffisamment sécurisé... ou n'est pas de confiance et revends nos informations personnelles).
Les suivantes seraient simplement des vérifications d'usage : pour savoir si la personne sait dans quoi elle s'engage, surtout si elle révèle son identité ou fait part d'une fausse identité.

Il faudrait aussi un organisme qui gère la plateforme. Et cela ne peut pas être lié à l'état, enfin pas contrôler par l'état disons. Oui si l'état le contrôle comment faire confiance pour les individus à ce que l'influence des politiques/politiciens (auxquels ils n'ont plus confiance) ne soient pas trop importante.
Pour moi ce nouveau "contre pouvoir" d'anonymat libre de penser et s'exprimer, permettrait au pouvoir de mieux nous gouverner.
Gouverner avec des informations nouvelles, des opinions raisonnées de la majorité des citoyens.
Et pour refléter la majorité des citoyens, il faudra bien qu'ils s'impliquent à un rythme régulier. Aurons-t-il le temps ? l'envie/volonté ? la patience/capacité d'apprendre ?
Il faut que le citoyen pense que c'est bien pour lui et l'avenir de ses intérêts.

L'interface de la/des plateformes devrait être pensée pour que les échanges / débats soient :
- le plus libre possible dans leur déroulement, sans danger pour la santé mentale des participants.
- dans un cadre sein, ou la fausse information ne se répande pas... jusqu'à devenir une vérité/une croyance pour la plupart des anonymes.
- orientés vers les intérêts, les priorités / philosophie de vie de chaque individu anonyme ainsi que son savoir. (par exemple devoir parler de l'évolution du milles pattes en Amazonie en priorité n'est peut être pas pertinent pour tout le monde) Il faudrait que la pertinence des propositions de conversations et débats données par l'interface, aide à une certaine efficacité pour l'anonyme s'y connectant.
- hiérarchisés par priorité / urgence concernant les sujets/faits du quotidien.
- scindées en petit groupe aléatoire d'anonyme. Nous ne devons pas nous attacher à tel ou tel personne ou façon de penser, mais penser par soi même. Et aussi ne pas être noyer par l'immensité des conversations.
- pas redondant dans leur apparition. Mais que le résultat, les conclusions des débats soient accessible simplement sous une forme synthétique compréhensible. Qu'il y ait un lien d'accès facile de ce savoir, si les débattants recherchent des informations afin de s'éclairer au cours d'une discussion.
- le plus neutre possible dans leur questionnement de base. (l'ouverture du débat).
- etc...

Surement d'autres choses à penser. :)

Les données publiques ressortant de cette plateforme, je pense devrait être aussi adaptées pour être consultées facilement par ceux qui travaillent et prennent des décisions, politiques.
Là j'entends non pas politique pour seulement les politiciens. Mais cela peut être politique concernant l'intérêt de créer tel ou tel produit. Une entreprise privée de vente de chaussure... pourrait chercher à avoir des données concernant des débats liés... au transport ou la randonnée peut être ?
Les données présentées aideraient en quelque sorte à la décision.
Et elle serait accessible à ceux/entités/individus qui auraient une autorisation pour le bien publique ?
Autorisation délivrée par je ne sais qui. Peut être par l'état cette fois-ci.

Tout ça pour dire que les classes et les élites, bien que certainement efficaces dans leur concept, sont actuellement trop présentes. Elles empêchent la libre pensée humaine de prospérer.
Si on fait partie d'une élite, nous sommes aussi conditionner par notre milieu de vie, alors on ne voit pas la vie sous toutes ses facettes.
Car ne part-on pas de notre point de vu, notre expérience du vécu, nos sensations pour décider nos actions ?
Et alors les témoignages anonymes d'une plateforme de débat pourraient je crois encourager l'amélioration de notre cadre de vie à tous.

Ces supers forums de débats, verront-il le jour ?
Je n'en sais rien. Ce n'est que spéculation et hypothèse. Et je ne vous ai pas tout présenté de ma pensée, en constante évolution là dessus.

Pour compléter ce texte, cette pensée :
il me semble que je me pose surtout la question de l'intérêt même d'un débat sur internet ou dans la vie (voir de l'échange de point de vu dans sa globalité). :)
Je ne vais certainement vous convaincre de rien avec mes maigres connaissances, et si je le fais à quoi cela me servira ? Manipuler le monde pour qu'il soit tel que je le conçois ?
Sachant que je peux être manipulé/formé en retour.

La lutte constante des contradictions de la vie, le fait que l'on soit unique (et donc pas d'accord sur tout), je crois, amène à mieux créer, réaliser l'existence de ce monde.
Utiliser l'anonymat pour se détacher de nos contraintes sociales, pourrait-il faire apparaître des contradictions essentielles à notre bien être ?

N'hésitez pas à dire : d'accord ? pas d'accord ? Ou même, je ne comprends pas ?
On pourra alors en discuter si vous le voulez bien ?

++ merci de m'avoir lu.
[img]http://membres.lycos.fr/popeyepop/image/signature_OP.jpg[/img]

Avatar de l’utilisateur
San999
Okama
Messages : 7075
Inscription : ven. sept. 08, 2006 11:26 am
Localisation : À côté de la plaque... Toujours à côté... -_-'

Re: Des pensées : politique de l'anonymat.

Message par San999 » lun. juil. 22, 2019 3:48 pm

J'ai tout lu. L'idée de vouloir intégrer le plus de monde possible au débat public et politique n'est pas nouvelle. De même qu'utiliser internet pour ça. Pour la forme exacte que tu proposes, je n'ai aucune idée si c'est réalisable. Par contre, je ne pense pas possible de demander à tout le monde de rester neutre. Parce que la politique touche forcément à notre vie et donc il y a des choses par lesquelles on se sent suffisamment concernés que l'avis contraire au nôtre semblera comme une tentative d'attaque vers notre propre vie, par ricochet.
Moi, le joyeux et tout-puissant Phoenix Violet, je prends soin de mon afro des ténèbres! /o/
Image

Avatar de l’utilisateur
ninpop
Moussaillon
Messages : 35
Inscription : dim. juin 01, 2008 7:00 pm

Re: Des pensées : politique de l'anonymat.

Message par ninpop » lun. juil. 22, 2019 6:12 pm

Salut San999, merci pour ton retour.
Je répondrai avec plus de détail... après la canicule, histoire de pas trop chauffer de la tête et exploser ! lol.
Mais c'est très juste ce que tu dis sur la neutralité, je trouve.
Et sur les idées qui ne sont pas nouvelles aussi, j'essaierai de trouver des articles / débats à ce sujet... et peut être je les lirai ahah. :)
Si tu as des liens, je prends. ^^

++
[img]http://membres.lycos.fr/popeyepop/image/signature_OP.jpg[/img]

Répondre